Aucun élément dans la barre supérieure

Christine Le Nabour-Cloarec
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

Aucun élément dans la barre supérieure

A RENNES AUX CÔTÉS DU PREMIER MINISTRE JEAN CASTEX.

15 Mar 2022 Christine Le Nabour En circonscription

Aux côtés du Premier ministre Jean CASTEX ce mardi 15 mars 2022 à Rennes. Une date particulièrement importante pour la Bretagne, comme l’avait été celle de la visite de Edouard PHILIPPE il y a 3 ans pour la signature du Contrat d’Action publique pour la Bretagne.

La venue de Jean CASTEX avait pour objet la signature :

  • de la convention sur les langues régionales (Breton et Gallo)
  • du Contrat de Plan Etat-Bretagne

La convention sur les langues régionales (Breton & Gallo) :

Une convention spécifique pour la transmission des langues de Bretagne et le développement de leur usage dans la vie quotidienne (2022-2027). Un sujet qui me tient particulièrement à cœur et sur lequel les députés Bretons – notamment de la majorité - se sont mobilisés, votant favorablement une Proposition de loi sur la protection des langues régionales. Un texte en partie censuré par le conseil constitutionnel depuis. À l’époque, je considérais qu’il s’agissait d’une victoire malgré tout, pour les points que ce texte avait permis de faire avancer. Ce 15 mars signe une suite logique à ce signal fort venu du parlement !

Cette convention a été signée par le Premier ministre Jean Castex, Emmanuel Berthier - Préfet de la région Bretagne, Emmanuel Ethis - Recteur de la région académique de Bretagne, chancelier des universités, les présidents des quatre universités bretonnes, et Loïg Chesnais-Girard - Président de la Région Bretagne.

Un objectif ambitieux pour l’enseignement du breton : passer de 19 000 élèves en 2022 à 30 000 en 2027 !

Parmi les mesures concrètes prévues par la convention signée ce jour :

  • Développement de l’usage des langues régionales dans la vie quotidienne et dans l’espace public Mise en place d’une signalétique en langues régionales sur les bâtiments publics
  • Mise en place d’un jalonnement bilingue français-breton sur les routes nationales.
  • Soutien à la pratique des langues dans l’animation, la culture, les sports et loisirs. Développement des politiques audiovisuelles et radios existantes.
  • Renforcement des moyens alloués à l’Office public de la langue bretonne.
  • Communes incitées à délivrer des livrets de famille bilingues français-breton.
  • Déploiement et suivi optimisés des sites d’enseignement bilingue dans les 3 réseaux (public, privé et associatif Diwan).
  • Généralisation progressive de l’enseignement de la langue bretonne dans l’agenda des cours dans le 1er degré (dans le Finistère dans un premier temps, puis progressivement sur le reste du territoire académique).
  • Développement de l’enseignement en option du breton dans le 2nd degré, notamment par sa généralisation dans 30 collèges d’ici 2027 (4 aujourd’hui).
  • Poursuite et pérennisation de l’accompagnement du réseau Diwan
  • Meilleure formation des enseignants bilingues pour en élargir le nombre avec, de fait, une adaptation du concours de recrutement. Objectif : 50% de postes bilingues ouverts au concours du 1er degré d’ici 2027
  • Création d’une classe préparatoire au professorat des écoles (à Brest)
  • Mutations facilitées pour les enseignants bilingues qui souhaitent revenir en Bretagne...

Les 4 universités qui ont signé la convention proposeront le breton dans leurs licences, avec un renforcement des enseignements en « Licences de breton » et « sciences de l’éducation ».

Cette convention est le fruit d’un travail approfondi de co-construction, intégrant les avancées de la loi du 21 mai 2021 relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion.

Contrat de Plan Etat – Région (CPER) 2021-2027 :

Ce Contrat de Plan Etat-Région a fait l’objet d’une concertation publique préalable. Il a ensuite été négocié entre l’État et la Région, en lien avec les collectivités membres de la Conférence territoriale de l’action publique (CTAP). En complément du Plan de Relance dont notre région a largement bénéficié, ce nouvel acte mobilise plus de 1,5 milliards d’euros d’investissement pour la Bretagne et les Bretons sur la période 2021-2027. En présence du Premier ministre, il a été signé ce 15 mars 2022 par Emmanuel Berthier - Préfet de la région Bretagne, et Loïg Chesnais-Girard - Président de la Région Bretagne, actant des engagements sur 6 défis majeurs pour notre région, 6 enjeux partagés par l’Etat et la région :

  • sa géographie péninsulaire
  • le renforcement de son développement économique et social
  • sa dimension maritime
  • la préservation de l’équilibre territorial
  • les transitions écologiques
  • le maintien de la cohésion sociale

Sur chacun de ces 6 défis, État et Région portent une ambition forte pour l’ensemble des territoires bretons :

  • 818 M€ de soutien aux projets des territoires
  • 244 M€ pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation. Abondée par les contributions des départements, des deux métropoles et des grandes agglomérations, l’enveloppe atteint 400 M€.
  • 220 M€ pour la transition écologique et énergétique
  • 61 M€ en faveur de l’économie sociale et solidaire et du programme régionalisé d’investissement d’avenir.
  • 26 M€ pour la culture
  • 24 M€ pour l’emploi et la formation professionnelle
  • 15 M€ pour la santé, l’éducation, la jeunesse et les sports
Signature du contrat Etat-Région à Rennes

Deux nouvelles thématiques par rapport à la précédente programmation sont intégrées à ce CPER 2021-2027 :

  • 47 M€ pour les investissements en faveur du secteur maritime et du littoral
  • 3.8 M€ pour la promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes

A noter que pour finaliser l’ensemble des opérations prévues sur le dernier Contrat de Plan Etat- Région (2015-2020), 115 M€ sont prévus jusqu’en 2023. La mobilité est également un sujet majeur avec des besoins financiers estimés à 1 milliard d’euros sur 2023-2027. Sur ce sujet, le nouveau Contrat de Plan réaffirme d’ores et déjà 4 nécessités majeures :

  • poursuivre l’accessibilité de toute la Bretagne, en lien avec sa géographie périphérique
  • renforcer les mobilités du quotidien, en permettant un accès aisé à des mobilités durables sur tous les territoires
  • accompagner l’essor du fret ferroviaire
  • assurer la modernisation du réseau routier national.

Au delà de tous ces chiffres dont j'ai conscience qu'ils paraissent peu concrets à leur énumération, je salue l'engagement et le travail en co-construction mené au bénéfice de notre région, et de nos quotidiens à toutes et tous sur le long terme. Car oui, ces montants permettront de conduire des politiques publiques attendues sur des défis qu'il nous faut relever collectivement.

Pour aller + loin : Revivez le discours du Premier ministre en vidéo

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.