Aucun élément dans la barre supérieure

Christine Le Nabour-Cloarec
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

Aucun élément dans la barre supérieure

AU SYMEVAL À CHÂTEAUBOURG

15 Avr 2022 Christine Le Nabour En circonscription

Ce vendredi 15 avril 2022, je me suis rendue à la Maison de l’Eau à Chateaubourg : siège du syndicat SYMEVAL (SYndicat Mixte des Eaux de la VALière) qui va d’ailleurs changer de nom prochainement pour se nommer « Eau des Portes de Bretagne ». Teddy Régnier, le président et aussi maire de Châteaubourg, nous a présentés le réseau, son fonctionnement, les nécessités de production ainsi que les enjeux actuels et futurs.

Pour faire simple : le SYMEVAL est chargé de la production, du transport et de la distribution d'eau potable sur un territoire qui couvre 61 communes et environ 140 000 habitants en Ille-et-Vilaine (voir image jointe). Sa mission principale de producteur lui confère la responsabilité de fournir l’eau à ses abonnés tout au long de l’année, soit environ 11 millions de m3 d’eau, principalement à partir des trois usines d’eau potable :

 

  • La Billerie, située à Vitré et alimentée en eau brute à partir de la Valière
  • L’usine du Plessis Beucher à Châteaubourg alimentée par la Vilaine
  • L’usine de la Grange, toujours à Vitré, alimentée par les barrages de la Valière et de Haute-Vilaine.

Les cycles de l’eau, des intermédiaires divers pour une meilleure production

Vous trouvez ci-joint, un schéma explicatif que nous allons détailler au travers de deux cycles distincts

Avant prélèvement :

En amont, il y a donc une gestion de EPTB Eau et Vilaine (Établissement public territorial de bassin Vilaine), qui regroupe l’ensemble du bassin de la Vilaine dont Rennes. Ses missions ont pour objet de faciliter et de concourir à la gestion homogène et durable de la ressource en eau ; de la prévention des inondations ; la préservation et la restauration de la biodiversité des écosystèmes aquatiques, des zones humides et des cours d’eau, à l’échelle du périmètre du Schéma d'aménagement et de gestion des eaux du bassin de la Vilaine. Par la suite, l’ensemble est envoyé dans le réseau et intègre les usines de production.

 

Production et distribution :

Par la suite et après transfert, le syndicat assure l’exploitation, les livraisons d’eau, les achats, les ventes ou échanges avec d’autres syndicats de production voisins. La distribution de l’eau aux abonnés du service est confiée à des exploitants privés que sont VEOLIA Eau ou de la SAUR. Ainsi, le SYMEVAL distribue 7 481 394 m3 d’eau à divers points établis tels que les châteaux d’eau qui alimenteront ensuite les robinets, les poteaux incendie et les volumes de service. En globalité, le territoire consomme 6 512 345 m3 par an.

 

En parallèle, le SYMEVAL apporte son expertise technique et financière à tout projet qui viserait le développement de la qualité des eaux destinées à la consommation finale humaine.

Enjeux actuels : problématiques et éléments de réponse

Aujourd’hui, le SYMEVAL au travers de son activité, se veut donc répondre à une volonté de meilleure gestion de l’eau : la sécurisation des volumes apparait ainsi comme étant essentielle. En continuité, la qualité du réseau est un enjeu primordial et c’est pourquoi le renouvellement des canalisations est en cours. L’idée étant de permettre une conversion de plus de 30 000 km par an. Aussi, plusieurs négociations environnementales et notamment avec les agriculteurs sont actives : c’est le cas du paiement pour services environnementaux qui correspond à une contrepartie financière établie pour bonnes pratiques. Celle-ci permet ainsi une action gagnant-gagnant qui aura pour objectif d’atteindre une maximisation de la qualité de l’eau.

Enfin, Teddy Régnier nous précise que les récentes sécheresses nous démontrent une certaine fragilité concernant l’approvisionnement en eau de notre territoire. Un état qui, qui plus est, va se renforcer avec l’évolution des conditions climatiques actuelles. Sécuriser nos approvisionnements apparait ainsi comme indispensable, c’est pourquoi cette volonté devrait passer par la solidification et le développement des liens avec les autres syndicats de production du territoire.

 

… Tant d’éléments qui permettent de mieux comprendre la gestion de l’eau sur l’ensemble du département. Je remercie Teddy Régnier pour son accueil et pour la clarté de sa présentation !


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.