Christine Cloarec-Le Nabour
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

Communiqués de presse / Prises de position

Chaque année, des sites évaluent et classent les Députés en fonction de critères qui méconnaissent le travail du législateur, le contrôle et l'évaluation des politiques publiques. 2020 n'y a pas fait exception...

Réaction commune avec mes collègues Députés d'Ille-et-Vilaine pour souligner une méconnaissance qui valorise l'inflation législative, en contradiction totale avec les attentes de nos concitoyens.

Le classement du site nosdéputés.fr méconnait la qualité du travail du législateur, le contrôle et l’évaluation des politiques publiques.

 

La publication des données annuelles du site « nosdéputés.fr » donne une nouvelle fois l’occasion d’en pointer les limites.

Ainsi, ne sont pas pris en compte, le travail préalable à l’examen d’un projet de loi ou l’élaboration d’un rapport parlementaire. Or, cette phase peut inclure de nombreuses auditions, réunions et autres déplacements qui font pleinement partie de l’activité parlementaire mais ne sont pas comptabilisés par ce site. N’est pas pris en compte non plus l’engagement des députés au sein du groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Ces statistiques valorisent l’inflation législative et méconnaissent totalement la
qualité et la réalité du travail parlementaire. Elles ignorent la présence du parlementaire dans sa circonscription (rencontres avec les acteurs élus, associations ou citoyens, permanences organisées, manifestations). Cette présence représente une part importante quantitativement, elle est essentielle à la perception des préoccupations des citoyens ainsi qu’à l’évaluation de la bonne application de la Loi. Cette mission est inscrite dans la constitution : en complément de l’activité législative, le parlementaire doit contrôler l’action du gouvernement et évaluer les politiques publiques. Deux activités totalement absentes de ce bilan.

Enfin, dernière imperfection, la non prise en compte des aléas de la vie qui peuvent affecter la vie d’un parlementaire (ils n’ont aucun privilège dans ce domaine). Ainsi des accidents ou maladies graves occasionnant leur absence le temps des soins.

Ces éléments puissent ils atténuer les enseignements rapides d’un tel classement et compléter la connaissance de l’activité parlementaire, trop facilement décriée.

 

François André, Député de la 3e circonscription d’Ille-et- Vilaine

Christine Cloarec-Le Nabour, Députée de la 5e circonscription d’Ille-et- Vilaine

Gaël Le Bohec, Député de la 4e circonscription d’Ille-et- Vilaine

Laurence Maillart-Méhaignerie, Députée de la 2e circonscription d’Ille-et- Vilaine

 

Relayé par Ouest-France, à lire ici.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.