À l'Assemblée Nationale

J'interrogeais Jean-Paul DELEVOYE - Haut-commissaire à la réforme des retraites, ce mercredi 24 juillet 2019 en Commission des Affaires Sociales (CAS). Nous l'auditionnions dans le cadre de son rapport, remis au Premier ministre le 18 juillet dernier, et intitulé "Pour un système universel de retraite".

Ma question portait sur le compte unique de retraite accessible en ligne, une préconisation contenue dans le rapport de Jean-Paul DELEVOYE. L'occasion de rappeler l'existence du Portail national des droits sociaux, mis en place depuis plusieurs années et encore peu connu des Français.

Ma question à lire ci dessous ou en vidéo en bas de page.

Ma question à Jean-Paul DELEVOYE :

"Madame la Présidente,

Monsieur le Haut-commissaire,

le système actuel ne tient pas suffisamment compte de la diversité des parcours professionnels et des formes d'emplois. Le système universel accompagnera mieux les mobilités professionnelles, notamment par l'existence d'un compte unique de retraite accessible en ligne.

Dans un souci d'informer au mieux s'agissant du compte unique de retraite accessible en ligne, préconisez-vous la création d'une nouvelle plateforme ou bien l'intégration à une plateforme déjà existante telle que la plateforme nationale des droits sociaux accessible à l'adresse mesdroitssociaux.gouv.fr, mise en place depuis plusieurs années déjà et encore méconnue des Français.

Merci".

Réponse de Jean-Paul DELEVOYE :

"Christine CLOAREC-LE NABOUR,

Accessibilité en ligne et plateforme : nous n'avons pas vocation à créer des outils supplémentaires. Si il y a des outils qui existent et si on peut les rendre plus performants, on le fera.

À contrario, on a le souci de développer la qualité des services aux personnes âgées et aux futurs retraités:

- avec des fournitures de simulateurs pour qu'ils puissent avoir des éléments à leur disposition pour déclencher leur départ à la retraite

- et pour celles et ceux qui n'auraient pas accès à la numérisation - parce qu'on va tout numériser et il y a plein de personnes qui sont soit réfractaires, soit dans l'incapacité par la fracture numérique de répondre à cela - nous mettrons aussi, par le reploiement des moyens, des accompagnements personnalisés pour permettre aux personnes de pouvoir accéder aux meilleurs services, avec en plus, des systèmes d'alerte et de rendez-vous qu'on fera à 35 ans, 45 ans... pour les alerter sur leur future retraite".

À voir également en vidéo. Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.