En circonscription

J’ai échangé avec les représentants syndicaux de la Gautrays, maison de retraite du centre hospitalier vitréen. Nous avons abordé les sujets à l’origine de leur mobilisation la semaine dernière : un journée de grève à laquelle des familles de résidents se sont joints.

Le point essentiel de leur revendication est le manque de personnel. J’ai rencontré des femmes qui aiment leur métier, qui travaillent avec passion mais qui aujourd’hui sont fatiguées. Le non-remplacement des personnels en congés et en arrêt maladie entraîne des surcharges de travail et un temps moins long accordé aux résidents. Le métier n’attire plus ou les conditions de travail démotivent les candidats.

Elles attendent avec impatience les conclusions de la mission confiée à Myriam El Khomry qui doit identifier les leviers permettant d’attirer davantage de jeunes vers les métiers du grand-âge. Un travail de fond sur la polyvalence des formations et des compétences est également mené, pour renforcer l’attractivité des métiers et pour mieux répondre aux besoins des personnes en perte d’autonomie.

Cette mission entre dans le cadre de la réforme sur le grand âge et l’autonomie. Dominique Libault, a d’ailleurs remis le 28 mars dernier à Agnès Buzyn - Ministre des Solidarités et de la Santé, son rapport sur la dépendance. Il formule pas moins de 175 propositions pour prévenir et prendre en charge la dépendance. 

À la réception de ce rapport, Agnès Buzyn a formulé des priorités dont l’une concerne justement la revalorisation des métiers du grand âge, afin d’« augmenter drastiquement l'attractivité du secteur ». Pour la Ministre, ceci passera nécessairement par une augmentation des effectifs « pour accroître le temps de présence auprès des personnes », par un renforcement de la prévention de la pénibilité et des accidents du travail, par une évolution des formations et des compétences et, enfin, par la mise en œuvre de perspectives de carrière. Ces propositions entrent dans le projet « Ma santé 2022 » qui prévoit une transformation du système de santé.

L’atelier sur l’accompagnement au vieillissement que j’ai organisé à Vitré corrobore ces attentes et décisions. Le projet de loi sera présenté début 2020.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.