Aucun élément dans la barre supérieure

Christine Le Nabour-Cloarec
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

Aucun élément dans la barre supérieure

AUDITION DE LA DIRECTION DE "ORPEA".

02 Fév 2022 Christine Cloarec À l'Assemblée Nationale

En Commission des affaires sociales ce mercredi 2 février 2022 pour l’audition de la direction du groupe Orpéa : M. Philippe CHARRIER – Président Directeur Général, et M. Jean-Christophe ROMERSI - Directeur Général France. Une audition qui fait suite aux cas de maltraitance de personnes âgées et de personnels, suspectés dans des EHPAD du groupe.

Les faits dénoncés dans le livre enquête « Les Fossoyeurs » de Victor CASTANET sont d’une extrême gravité ; Le système qui y est dénoncé et qui

serait mis en place par la direction est indigne pour les résidents, maltraiterait les professionnels des EHPAD du groupe et salit l’ensemble des personnels des EHPAD engagés au quotidien pour nos personnes âgées.

Face à ces faits supposés, Brigitte BOURGUIGNON – Ministre déléguée auprès du ministre des Solidarités et de la Santé - chargée de l'Autonomie, a lancé des enquêtes - administrative et financière - afin de faire la lumière sur ces faits, après avoir convoqué la direction groupe hier mardi.

A l’initiative de la Présidente Fadila KHATTABI, la Commission des Affaires Sociales s’est saisie de ce dossier et auditionnait donc à son tour la direction. Durant 2h45, de nombreuses questions ont été posées à Messieurs CHARRIER et ROMERSI :

  • sur la qualité de la prise en charge des personnes âgées,
  • sur les conditions de travail des professionnels travaillant dans leurs établissements,
  • sur la réalité du « rationnement » de matériel (ex : protections jetables...),
  • sur la représentation du personnel et la pression exercée sur les salariés…

Des échanges auxquels il me semblait important de participer, au vu de la gravité des faits rapportés et de mon travail sur le sujet du Grand-âge depuis le début de mon mandat. Tout au long de cette audition, force est de constater que les réponses n’ont pas été à la hauteur des attentes : souvent floues, noyées des discours creux et des arguments « technico-administratifs » qui ne permettent pas de répondre de façon concrète aux nombreuses interrogations suscitées depuis ces révélations. Au final, une posture donnant le sentiment d’une négation plutôt que d’un démenti argumenté.

Comme l’ensemble de mes collègues de la Commission des Affaires Sociales, je porterai une grande attention aux conclusions des enquêtes lancées et aux suites qui seront données. Une attention qui ne peut être que renforcée après cette audition.

La prise en charge de la dépendance est un défi qui se présente à notre pays, avec une solidarité qui doit s’organiser au même titre que pour d’autres événements qui peuvent, au cours d’une vie, porter atteinte à la sécurité économique d’une personne (maladie, famille, accidents du travail...) C’est tout l’objet de la 5ème branche de la sécurité sociale, votée par l’Assemblée nationale et qu’il va maintenant falloir faire vivre. Cette solidarité ne peut s’appuyer que sur une exigence quant à la prise en charge de nos personnes âgées pour « bien vieillir », avec différentes structures en fonction des besoins de la personne. Cette exigence, c’est celle que porte les personnels (soignants, comme directions) que je rencontre lors de mes déplacements dans les EHPAD de ma circonscription. Je veux le souligner, comme je le fais à chacune de mes visites, car il serait dramatique qu’un amalgame soit fait entre un système inacceptable supposé et sur lequel toute la lumière doit être faite, et le dévouement de ces personnels au quotidien, partout en France et notamment sur notre territoire.


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.