Christine Cloarec-Le Nabour
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

DÉBAT SUR LA PROPOSITION DE LOI SÉCURITÉ GLOBALE

En circonscription

J'ai participé à un débat sur la Proposition de loi Sécurité globale, organisé par le Club de la Presse de Bretagne, ce lundi 11 janvier 2021, à Rennes. Nous avons échangé nos points de vue avec Françoise GATEL – Sénatrice UDI d'Ille-et-Vilaine, Sylvie ROBERT – Sénatrice PS d'Ille-et-Vilaine, Emmanuel POUPARD – Premier secrétaire du Syndicat National des Journalistes, et Frédéric GALLET – Représentant départemental du syndicat Alliance.

J'ai rappelé que cette Proposition de loi était issue d'un rapport parlementaire de Jean-Michel FAUVERGUE et Alice THOUROT, "Pour un continuum de sécurité, vers une sécurité globale" après une multitude d'auditions de terrain. Je partage les mots de Françoise GATEL qui a rappelé qu'il "n'y a pas de démocratie sans sécurité, pas de démocratie sans liberté d'expression, et pas de liberté d'expression sans sécurité", rappelant qu'aujourd'hui en France, des journalistes disposent de protection policière pour pouvoir exercer leur liberté d'expression.

En réponse à M. Emmanuel POUPARD qui s'étonnait que les journalistes n'aient pas été intégrés aux auditions menées dans le cadre du rapport qui a débouché sur la Proposition de loi, j'ai rappelé que l'article 24 -qui focalise l'attention de la profession- a été ajouté par un amendement du gouvernement.

Il n'était donc pas associé dans la construction de la Proposition de loi. Si je suis prête à consentir que l'écriture initiale de cet article demandait à être précisée, je confirme cependant que des images filmées pour informer ne devraient pas pouvoir être utilisées à des fins malveillantes, encore moins criminelles, et ne devraient nullement nuire à la vie privée de celles et ceux qui ont choisi de nous protéger. Ce n'est par ailleurs pas l'objectif d'un journaliste.


Le témoignage de M. Frédéric GALLET sur le maintien de l'ordre face aux casseurs, rendu difficile notamment par la présence de dizaines de journalistes indépendants en marge de certaines manifestations, doit nous alerter sur la réalité à laquelle font face nos forces de l'ordre aujourd'hui dans leur mission. N'oublions jamais que cette mission, c'est également de protéger celles et ceux venus manifester dans un cadre légal, comme de celles et ceux venus rendre compte de cette manifestation. Ce que M. GALLET a très bien rappelé. Nous avons donc bien un sujet dont il nous faut collectivement avoir conscience.

Face aux fakenews, avec l'émergence des réseaux sociaux, dans une société de plus en plus encline à la déresponsabilisation et à la recherche d'un coupable, j'ai rappelé la grande responsabilité des médias dans le traitement, comme dans l'éducation à l'information. Elle est immense. S'il est nécessaire de s'interroger pour avancer ensemble sur ces sujets, le principe de réalité doit nous guider et nous oblige à agir. L'indignation, aussi légitime soit-elle, ne peut être que constructive, dans la recherche de solutions au bénéfice de l'intérêt général. Ce débat a été l'occasion d'échanger sur cette construction collective. Je remercie le Club de la Presse de l'avoir organisé.

Visionnez le débat en cliquant sur la photo ci-dessous.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.