Christine Cloarec-Le Nabour
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

AVEC LE PREMIER MINISTRE À CHÂTEAUBOURG.

En circonscription

J’ai été très honorée d’accueillir ce samedi 6 février 2021 sur la circonscription, et plus précisément à Châteaubourg, le Premier ministre Jean CASTEX, accompagné de Élisabeth BORNE – Ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Jean-Yves LE DRIAN – Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, et Thibaut GUILLUY – Haut commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises. Je les remercie d'avoir répondu à mon invitation.

Nous   avons  ,    dans    un    premier   temps  ,   visité

l’entreprise Sulky-Burel, guidé par une équipe de collaborateurs fiers de nous présenter leur activité et leur fonctionnement ; un bel exemple de mobilisation pour l’inclusion dans l’emploi des jeunes.

Crédit photo: @gouvernementFR (Twitter)

Dans un deuxième temps, après une présentation par la ministre du travail, du Plan "un jeune une solution" et des résultats déjà très positifs des mesures mises en place, nous avons écouté les témoignages de binômes jeune/employeur ayant eu recours à une des mesures de ce plan (vidéo de cette table ronde en bas de page).

Des témoignages passionnants et pleins de fierté dont voici trois exemples :

  • Adil, un jeune soudanais arrivé en France il y a 4 ans, qui a pu profiter du dispositif « Réussir l’industrie » expérimenté par Sulky-Burel et mis en place par la Mission locale des jeunes du Pays-de-Vitré, et l’UIMM Bretagne (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie). Un processus basé sur la pédagogie inductive et comportant plusieurs phases, de la sensibilisation aux métiers de l'industrie à la formation. Depuis 5 ans, l’entreprise accueille dans ses locaux des jeunes qui bénéficient de cours dispensés par des professeurs et d'échanges avec les salariés autour des différents métiers. Un dispositif qui a pour base de « faire aimer l’industrie » comme l’a rappelé Bruno MAISONNEUVE – Directeur de la Mission locale, et qui est aussi une réponse aux tensions de recrutement que peut connaître le secteur sur le territoire. Adil s’est vu proposer un CDD de 6 mois et d'un apprentissage en soudure. Il est aujourd’hui en CDI et désormais polyvalent sur les postes de presse mécanique. Dans le cadre du Plan « 1 jeune 1 solution », l'entreprise Sulky-Burel a a embauché 6 jeunes de moins de 26 ans, 6 jeunes en contrat d’apprentissage. Afin de préserver une mixité, l'entreprise a également embauché 6 séniors, heureux de transmettre leur savoir-faire et leur savoir-être.
  • Arthur, 24 ans et diplomé d’un master 2 l’an dernier, s’inquiétait légitimement quant à la recherche de son 1er emploi sur un marché du travail dégradé. Il a pu bénéficier du Plan « Un jeune Une solution » facilitant l’embauche de jeunes de moins de 26 ans, dont s’est saisi la start-up Klaxoon basée à Cesson-Sévigné, spécialisée dans les solutions numériques pour améliorer le travail collaboratif et l'animation de réunions. Au delà d’un plan de recrutement de 100 personnes, Mathieu Beucher, fondateur et président, a décidé de multiplier par 10 le nombre d’alternants et stagiaires sur l’ensemble des métiers proposés (Recherche et Développement, consulting, développement d’affaire...).
  • Anna, 19 ans et titulaire d’un bac pro commerce a été embauchée en CDI le 9 janvier dernier au Super U de Janzé. Un recrutement dans le cadre des contrats aidés dans le secteur marchand : le contrat « Initiative emploi » (CIE).

Crédit photos: @gouvernementFR (Twitter)

Pour ma part et à la suite de ces témoignages, je suis intervenue pour appeler à la mobilisation des entreprises, indispensable à la réussite du plan « Un jeune Une solution ». On parle souvent de "l’employabilité", mais "l’employeurabilité" est primordiale et Sulky-Burel est un formidable exemple d’accueil et d'accompagnement des jeunes réussis.

La jeunesse est multiple ; les jeunes ne sont pas tous prêts à l’emploi ou à la formation.  J'ai rappelé qu'aux

cotés des entreprises, des structures accompagnent les jeunes et parmi elles les acteurs du service public de l’emploi (Pôle-emploi, les Missions locales, Cap Emploi). La coordination avec les élus, les acteurs de l'orientation, de la formation et les acteurs économiques fait émerger des solutions concrètes. À Vitré, la MEEF (Maison de l’Entreprise, de la Formation et de l’Emploi) est l’incarnation de cette volonté de coopération impulsée par Pierre MÉHAIGNERIE: elle regroupe 11 structures, est présidée par un chef d’entreprise, et est dirigée par la directrice du Pôle-emploi de Vitré. La MEEF de Vitré est un exemple de ce que pourrait être sur le territoire national le SPIE (Service Public de l’Insertion et de l’Emploi) que porte Brigitte KLINKERT – Ministre déléguée chargée de l’insertion. J’ai également profité de mon temps de parole pour remercier Jean CASTEX et Elisabeth BORNE pour leur écoute tout au long de ces derniers mois. Ecoute qui a permis de faire évoluer le Plan jeunes et apporter de nouvelles réponses concrètes et efficaces : j’en veux pour preuve l’assouplissement des critères d’entrée en Garantie jeunes ou encore la dématérialisation qui permettra de simplifier les démarches. Les Missions locales ont désormais un challenge à relever avec le doublement des entrées en Garantie jeunes cette année.

Le Premier ministre a conclu ce temps d’échanges avec un hommage appuyé à Pierre MÉHAIGNERIE pour son œuvre. Il a rappelé, à travers l’exemple vitréen, la condition indispensable à la réussite des politiques publiques de l’emploi : le partenariat territorialisé. Tout ne doit pas être attendu de l’État, c’est l’ensemble des acteurs, dans les territoires, qui doivent se coordonner, se saisir des moyens mis à leur disposition, et « aller vers » les publics éloignés de l’emploi. Il a plaidé pour une société de l’activité, et a salué la mobilisation des acteurs présents en appelant à une contagions des bonnes pratiques pour continuer de faire vivre et accentuer encore les bénéfices du plan « Un jeune Une solution ». Il a conclu par ces mots :« Nous sommes engagés dans une bataille collective qui a plusieurs facettes : sanitaire d’abord, économique et sociale ensuite. Un seul objectif : sortir de cette crise, renforcés ! Quand je vous écoute, quand je vous vois, je vous le dis je suis optimiste »

Un grand merci à Julien Burel et à tous les salariés de l’entreprise Sulky-Burel, à l’ensemble des intervenants pour leurs témoignages et à Monsieur le maire Teddy REGNIER pour l’accueil sur sa commune. Une après-midi emprunte d’enthousiasme, d’optimisme avec une envie palpable d’aller de l’avant que nous avons en partage. Une mise en lumière de la force d’initiative et de coordination de notre territoire, à laquelle j’ai été ravie de contribuer.

Pour aller + loin :

Pour voir l'intégralité de la table ronde et ainsi écouter les témoignages et l'intervention du Premier ministre, Cliquez sur l'image ci-dessous pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.