Communiqués de presse / Prises de position

La semaine dernière, s’est ouvert le Grand débat national voulu par le président de la République. Après les mesures d’urgence économique et sociale annoncées le 10 décembre et votées le 21 décembre par l’Assemblée nationale, il est le 2ème volet d’une réponse au mouvement de contestation que connaît notre pays depuis maintenant plus de 2 mois.

En tant que députée de la 5ème circonscription d’Ille-et-Vilaine, je veux rappeler que depuis le 1er jour -et j’ai souhaité en faire un marqueur du mandat qui m’a été confié- les portes de ma permanence parlementaire sont ouvertes à toutes et tous. Ainsi, mon équipe et moi même accueillons, orientons et accompagnons les citoyens qui en font la demande, dans la résolution de leurs problématiques.

Je veux également insister sur le travail que nous, députés, menons sur le terrain afin de confronter les textes que nous débattons, au quotidien notamment des territoires. J’ai ainsi organisé des ateliers participatifs sur l’apprentissage, la formation professionnelle ou encore le handicap. Régulièrement, je visite communes, entreprises et institutions pour valoriser les initiatives et faciliter les contacts. Je rencontre élus, acteurs associatifs et culturels afin de mieux comprendre les freins qui sont les leurs. Enfin, j’organise des « Cafés discut’ »* afin d’échanger avec les habitants de la circonscription, et ai reçu encore dernièrement, le collectif "Gilets Jaunes Ensemble" avec qui j'ai convenu de rendez-vous réguliers. Autant d’actions qui, je le crois, permettent de croiser les regards sur des sujets du quotidien et ainsi répondre aux enjeux du terrain.

Les solutions de long terme, elles, passent nécessairement par le travail législatif à l’Assemblée nationale, en accord avec le projet élu démocratiquement lors des présidentielles et législatives. Je veux rappeler que jamais une législature n’avait produit un tel travail avec de nombreux engagements d’ores et déjà tenus en 18 mois. Si les premiers résultats sont là sur de nombreux sujets, ils ne se concrétisent pas suffisamment dans le quotidien de beaucoup de nos concitoyens. Confiante dans ce travail qu’il nous faut poursuivre, je ne peux cependant que partager l’impatience qui s’exprime.

Au delà des méthodes contestables, des propos discutables et des violences ô combien condamnables, je veux souligner les aspects positifs de ce mouvement des « Gilets Jaunes ». En effet, pour la première fois depuis très longtemps, des Françaises et Français résignés au silence ont pris la parole. Cette frustration a transformé leur expression en une colère qui a été entendue et à laquelle il nous faut répondre. Cette réponse, la possibilité nous est offerte de la construire collectivement.

C’est pourquoi j’invite chacune et chacun à prendre part au Débat. Ensemble, nous devons faire de ce moment inédit une chance. J’ai contacté les 74 maires de la circonscription pour leur faire part de ma disponibilité pour assister aux évènements qui seront organisés dans vos communes. Je veux insister sur la posture d’écoute qui sera la mienne, tout en réaffirmant la volonté de me tenir à la disposition de celles et ceux qui voudront échanger. Enfin, je veux insister sur le fait que la meilleure réponse réside dans le vote et l’engagement, qu’il soit associatif, syndical, politique ou au sein de collectifs. La citoyenneté est l’affaire de toutes et tous, elle doit prendre sa place dans la société, apporter ses idées, son expérience, son expertise d’usage…

Vous pourrez toujours compter sur moi pour la valoriser.

 

Ensemble, transformons les colères en solutions.

 

 

Communiqué de presse repris en parti dans Ouest-France. À lire ici.

 

* Le prochain « Café discut’ » se tiendra au bar « Le Sulky » au Pertre ce vendredi 25 janvier, de 18h à 20h.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.