En circonscription

À l'Agence Régionale de Santé (ARS) ce lundi 8 octobre 2018, dans le cadre de la rencontre avec les parlementaires de Bretagne, afin d'échanger sur le Projet Régionale de Santé (PRS) pour les enjeux de la période, et notamment celui de l'offre de soins sur les territoires.

Des enjeux inscrits dans la stratégie de transformation du système de santé "Ma santé 2022" (à consulter en bas de page) présentée le 18 septembre dernier et que le PRS doit permettre de décliner au travers ses principaux objectifs:

  1. Favoriser la qualité et replacer le patient au coeur du soin
  2. Créer un collectif de soins au service des patients
  3. Adapter les formations et les ressources humaines aux enjeux du système de santé

 

L’image contient peut-être : texte

Nos échanges se sont principalement concentrés autour du deuxième point, l'occasion de rappeler ce qui est attendu dans la création d'un collectif de soins au service des patients:

  • Organiser l'exercice coordonné en ambulatoire (sans hospitalisation) autour des Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP), des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS)
  • S'appuyer sur le développement de la télémédecine et du numérique
  • Structurer davantage l'offre hospitalière dans une logique de gradation des soins en encourageant les synergies entre Groupements Hospitaliers de Territoires (GHT) et établissements privés.
  • Mobiliser tous les acteurs autour de projets de santé de territoire
  • S'appuyer sur l'article 51 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2018 (permettant d'expérimenter de nouvelles organisations en santé reposant sur des modes de financement inédits) pour favoriser l'émergence d'organisations innovantes.

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes assises et intérieur

La proximité des soins comme la prévention passent par des outils de renforcement de l'accès à la santé. Cette réunion à l'ARS a également permis de rappeler ce qui est mis en place au niveau régional. 

  • Le zonage par profession de santé, permettant de déterminer les territoires prioritaires et mettre en oeuvre les aides: médecin en juin, orthophonistes en août, masseurs-kinésithérapeutes en novembre. La suite en 2019
  • Des aides à l'installation pour les médecins: 46 contrats conventionnels en 18 mois (69 praticiens Territoriaux de Médecine Générale -- PTMG - pour les jeunes installés et 64 Contrat d'Engagement de Service Public - CESP - pour les étudiants)
  • Des consultations avancées de spécialistes développées en MSP (Cardio, ORL, dermato...) 4 contrats de solidarité territoriale
  • Des remplacements facilités via la plateforme de mise en relation sur les Portails d'Accompagnement des Professionnels de Santé (PAPS) et l'expérimentation de la mise en relation entre installés et remplaçants réguliers.
  • Un soutien aux coopérations entre professionnels, avec les infirmières "Asalée" (action de santé libérale en équipe: délégation de tâche entre médecins généralistes et infirmiers): 7 sites, 43 médecins généralistes et 9 Infirmiers diplômé d'État...
  • Une incitation au stage en ambulatoire, avec l'expérimentation d'un attaché territorial universitaire sur le pays de Fougères.
  • La mise en place d'un guichet unique destiné à simplifier les démarches des professionnels de santé, à toutes les étapes de son parcours professionnel, en confortant le PAPS (Portail d'Accompagnement des Professionnels de Santé)
  • Un secrétariat d'informations et d'orientations des étudiants et internes à la faculté de médecine de Brest
  • La formation d'infirmière en pratique avancée, avec un démarrage des formation cette année 2018
  • Des assistants spécialisés partagés entre la ville et l'hôpital, avec un appel à candidature lancé en octobre 2018
  • Des assistants médicaux dans les équipes de soins coordonnées
  • Des médecins exercice mixte entre la ville et l'hôpital

Si toutes ces mesures peuvent sembler techniques et parleront davantage aux professionnels de santé, chacun comprendra qu'elles ont pour objectif d'améliorer l'offre de soins sur nos territoires. Dans un contexte de fracture médicale (voir carte ci dessous) - source d'inquiétude dans nombre de nos communes - il me semble important de porter à la connaissance de chacun les actions entreprises tout en restant attentive à l'évolution de la situation.

zonage_medecin_illus

Une réunion qui fût également l'occasion de saluer la dynamique bretonne en matière d'exercices collectifs et coordonnés en soins primaires:

  • 98 Maisons de Santé Pluriprofessionnelles en Bretagne, dont 3/4 dans les territoires les plus fragiles
  • 10% des projets en France (la Bretagne représente 5,1% de la population française)
  • 91 centres de santé: 7 sont médicaux, 6 polyvalents (médecins/infirmiers)

 

La mobilisation des acteurs de la santé est entière pour améliorer l'offre de soins, notamment sur les territoires. Vigilance et anticipation à saluer dans un contexte d'inquiétude légitime des populations les plus éloignées des grandes villes, et auquel doit répondre "Ma Santé 2022".


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.