Vidéos

Suite à l'annonce du "Plan Pauvreté" par le président de la République Emmanuel MACRON, le jeudi 13 septembre 2018, j'interrogeais Agnès BUZYN - Ministre des solidarités et de la santé ce mardi 18 septembre.

Ma question portait sur le calendrier de mise en oeuvre de ce plan ambitieux auquel j'ai eu l'honneur de contribuer avec Julien DAMON, via le rapport que nous avons pu remettre au Premier ministre dans le cadre de notre mission sur le versement de la "Juste prestation", mais aussi avec Claire PITOLLAT et Mathieu KLEIN, co-rapporteurs du rapport sur l'accompagnement des bénéficiaires du RSA.

 

À l'issue de nos travaux respectifs, nous avons partagé constats et propositions.

Il nous faut entre autre:

- Lutter contre le non-recours aux prestations dû à la méconnaissance des dispositifs et à la complexité de notre système. Il nous faut « aller vers » et simplifier.

- Être plus contemporains : le calcul des prestations doit correspondre à la situation de la personne au moment de la demande.

- Être plus réactifs : le 1er versement des prestations doit être suivi d’un accompagnement dans le mois qui suit.  Aujourd’hui 50% des bénéficiaires du RSA ne sont toujours pas accompagnées au bout de 6 mois.

- Inciter à la coordination des dispositifs et au partage des données entre acteurs. 

- Mobiliser et associer accompagnants et accompagnés, allocataires et gestionnaires.

- Développer l’idée du réfèrent unique et de la coordination des acteurs.

 

Tout comme ces constats et propositions qui concernent les droits sociaux et l’investissement dans l’accompagnement vers l’emploi, la large concertation conduite par le Gouvernement et les parlementaires a permis l’élaboration de ce Plan pauvreté dans son ensemble.

Les 21 mesures qu’il comporte nécessitent désormais de construire ensemble l’État providence du 21e siècle et être suivies d’effet.

L'objectif de ce plan est clair: faire plus pour ceux qui ont moins et replacer la personne au coeur de notre politique sociale.

Un plan qui s'articule en 5 axes:

- l’égalité des chances dès les premiers pas, pour rompre la reproduction de la pauvreté,

- la garantie au quotidien des droits fondamentaux des enfants,

- un parcours de formation assuré pour tous les jeunes,

- des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité,

- l’investissement pour l’accompagnement de tous vers l’emploi.

 

Je remercie Agnès BUZYN pour sa réponse, et réaffirme ma détermination à agir pour faire de ce plan pauvreté le plus efficace que la France ait jamais connu, dans le calendrier fixé et qui sera tenu !

 

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.