À l'Assemblée Nationale

J'ai interrogé Muriel PÉNICAUD - Ministre du Travail, ce mardi 29 octobre 2019 en Commission des Affaires Sociales, sur les crédits de la Mission "Travail et Emploi" dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2020 (PLF 2020). La transformation du secteur de l'Insertion par l'Activité Économique (IAE) est un véritable défi qu'il nous faut accompagner.

Ma question et sa réponse à lire ci-dessous ou à voir en vidéo en bas de page.

Ma question à Muriel PÉNICAUD.

"Merci Madame la Présidente,

Madame la Ministre,

Ma question est sensiblement la même que Monsieur VIRY, puisqu'effectivement, l'objectif pour les dispositifs d'Insertion par l'Activité Économique (IAE) est un véritable défi, le secteur voyant ses effectifs augmenter de 20.000 pour atteindre 100.000 d'ici 2022.

J'aimerais que vous me précisiez les mesures et les moyens mis en oeuvre pour accompagner cette grande transformation.

Merci."

La réponse de Muriel PÉNICAUD:

"En ce qui concerne l'IAE, l'Insertion par l'Activité Économique, je l'ai dit, on va dépasser 1 milliard d'euros pour la première fois dans le budget du ministère du Travail, sur ce sujet. Le but, vous l'avez rappelé, c'est de faire 15 à 20.000 bénéficiaires de plus dès l'année prochaine. Mais au total, nous voulons passer -et ça fait partie de la Stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté (Plan pauvreté)- de 140.000 à 240.000 bénéficiaires d'ici 2022. C'est une ambition très forte et nous avons discuté avec tous les partenaires pour voir comment faire évoluer le modèle. Je voudrais d'ailleurs saluer à cette occasion, le travail fait par le Président du Conseil d'Inclusion dans l'Emploi Thibault GUILLUY, qui a réuni tous les acteurs du secteur, ils sont nombreux -les entreprises d'insertion, les chantiers d'insertion, les associations intermédiaires, et ils sont beaucoup de fédérations...- pour nous faire 30 propositions que nous avons reçues avec le président de la République à Bonneuil il y a quelques semaines et dont on va s'inspirer pour le développement, et parmi lesquelles il y a l'idée qui est la même idée que pour les entreprises adaptées* -on a signé un accord avec la profession- de pouvoir prendre en compte le fait que pour certains demandeurs d'emploi qui ont eu des parcours de vie très difficiles, il faut du temps ; et que pour d'autres, ça peut être un passage plus rapide. C'est pour cela que nous avons estimé, ensemble, que nous pouvions avoir un financement par poste, en moyenne moins important mais avec beaucoup plus de postes ce qui permet d'avoir des effets d'échelles, des seuils critiques, et puis aussi de prendre en compte cette différenciation des parcours.

Et pour les ETTI (Entreprises de Travail Temporaire d'Insertion), qui est une nouveauté interessante, nous prévoyons 2400 ATP (Association Travail Partage) donc je pense que ça pourra être intéressant sur le sujet.

Il y avait un sujet sur la représentativité dans l'IAE, mais cela, il faudra le faire dans la loi parce qu'on ne peut pas décréter ça comme cela.

En ce qui concerne l'accompagnement de cette transition de l'IAE que vous avez évoquée Christine CLOAREC, nous avons prévu 23 Millions d'euros: un fond d'accompagnement de cette transformation pour permettre des initiatives et je dirais du "coaching" d'accompagnement de toutes les structures sur ce sujet là, dans le budget 2020".

 

* Entreprise dont la spécificité est d'employer au moins 80% de travailleurs en situation de handicap.

À voir également en vidéo.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.