En circonscription

Chaque mois, j’organise un Café discut’ dans l’une des 74 communes de la Circonscription. Ce vendredi 8 mars 2019, c’était à Amanlis au bar « Le relais ». Une quinzaine de personnes a répondu à mon invitation pour échanger sur le thème « Mon territoire, aujourd’hui et demain », mais aussi autour des sujets du quotidien ou d’actualité.

Dans un premier temps, j’ai présenté mon travail parlementaire, partagé entre la circonscription et l’Assemblée nationale. Siégeant dans la Commission des Affaires Sociales, j’ai pu préciser ses domaines de compétence (l’emploi, la formation professionnelle, la santé et la solidarité, les personnes âgées, les personnes handicapées, la famille, la protection sociale, les lois de financement de la sécurité sociale et le contrôle de leur application, l’insertion et l’égalité des chances), mais également mon travail au sein de la Délégation aux Collectivités Territoriales et à la Décentralisation (DCTD).

Nous avons ensuite fait un tour de table des sujets que chacun souhaitait aborder. Environnement, alimentation, handicap, fracture numérique, complexité administrative, transports sont les sujets sur lesquels nous avons le plus échangés. J’ai pu préciser l’action de la majorité, mais aussi des acteurs locaux sur ces sujets du quotidien.

Je prendrai deux exemples :

  • Sur  la Fracture numérique, Loic GODET - Maire de Amanlis que je remercie pour sa présence à ce Café discut’, a par exemple pu rappeler nos échanges du 23 novembre 2018 à l’Assemblée nationale avec la mission « France, très haut débit ».
  • Interrogée sur le handicap, j’ai quant à moi rappelé la création d’un secrétariat d’État rattaché au Premier ministre, illustrant ainsi l’importance du sujet pour la majorité, et le caractère transversal de la politique menée. J’ai également pu préciser ma position quant à l’AAH (Allocation Adultes Handicapés) et justifier le rejet de la proposition de loi portant suppression des revenus du conjoint dans le calcul de son montant (Voir mon intervention dans l'hémicycle). L’AAH est un minima social que nous augmentons de 11% sur la durée du quinquennat (équivalent d’un 13ème mois). Comme tout minima social, l’AAH s’articule autour des solidarités familiales et notamment la solidarité entre époux reconnu par le droit civil. L’AAH n’a pas vocation à compenser le handicap. Cette « compensation » incombe à la PCH (Prestation de Compensation du Handicap) ; versée par le département, elle est aujourd’hui hélas, trop méconnue. Cet échange a été une nouvelle fois l’occasion de le constater. Une prestation qu’il nous faut par ailleurs améliorer car inégale aujourd’hui en fonction des départements (C’est l’objectif d’un groupe de travail constitué dans le cadre de  la Conférence Nationale du Handicap lancée fin 2018).

 

Des exemples qui illustrent l’action menée, tant au niveau national qu’au niveau local. Une action qu’il nous faut poursuivre et davantage communiquer. Je veux remercier les participants pour ces riches échanges, Monsieur le Maire pour sa présence, ainsi que le gérant du bar « Le relais » pour son accueil.

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau "Café discut’".

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.