Christine Cloarec-Le Nabour
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

POINT SUR LE SPIFEB AVEC MME LE COURTOIS.

En circonscription

Députée référente chargée de suivre le déploiement de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté (Plan pauvreté), j'ai souhaité m'entretenir ce 15 octobre 2021 avec Mme Jeannine LE COURTOIS - Chargée de mission pour le SPIFEB (Service Public de l'Insertion, de la Formation et de l'Emploi en Bretagne).

Le saviez-vous ?
Le Service Public de l'Insertion et de l'Emploi (SPIE) est un pilier de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté. Il a pour ambition de permettre à chaque citoyen de trouver une place dans la société par le Travail et l'activité. Nous sommes convaincus que seul l'accès à l'Emploi permet une sortie durable de la précarité.

La spécificité bretonne :
Dès le 1er mars 2020, la Bretagne faisait partie des 14 territoires qui lançaient l'expérimentation du Service Public de l'Insertion et de l'Emploi (SPIE). 30 nouveaux territoires les rejoignaient le 1er avril 2021. Le SPIE breton, dans sa capacité à faire travailler des communauté d'acteurs, associe la Région, les 4 départements et les 2 Métropoles (Brest et Rennes) et se nomme SPIFEB (Service public de l'insertion, de la formation et de l'emploi breton).

Lors de notre échange, Mme LE COURTOIS a insisté sur la simplification , en particulier le "Dites-le nous une fois !", c'est à dire le fait qu'un demandeur d'emploi n'ait pas a présenter plusieurs fois son parcours, ses compétences, ses possibilités, selon l'interlocuteur auquel il s'adresse. Une démarche essentielle que j'avais soulevé pour les bénéficiaires des minima sociaux, dans mon rapport sur la "Juste prestation". C'est pourquoi, à défaut d'un guichet unique souhaitable mais particulièrement complexe à mettre en place (identification du bon interlocuteur, proximité, disponibilités...), le SPIFEB travaille à un "accueil universel" des différents acteurs, avec une remise à plat des process de chacun.

3 phases ont rythmé le travail du SPIFEB, autour des bénéficiaires du RSA (Revenu de Solidarité Active) et des jeunes :

  1. Le repérage et la simplification des parcours : La "mise en parcours" de l'allocataire RSA, avec la création d'un portail usager interactif permettant lien et dialogue entre le bénéficiaire et les accompagnateurs et l'écriture d'un référentiel partagé entre les différents acteurs.
  2. L'amélioration de l'accompagnement, en favorisant l'approche globale et le décloisonnement de l'offre de service. Une problématique que j'avais également soulevé dans mon rapport, appelant à sortir d'un fonctionnement "en silo" néfaste à la qualité comme à l'efficacité du service rendu ; une plus grande prise en compte de l'expression du bénéficiaire.
  3. Une réponse plus adaptée à la construction des parcours. Une mobilisation de tous les acteurs dans leur champ de compétences et la co-construction au sein d'un laboratoire d'expérimentation : le Ty Lab.


Le SPIFEB, ralenti par la crise sanitaire, rentre désormais dans sa phase pratique. Si le taux de pauvreté en Bretagne est plus faible que dans d'autres régions (10.9% contre 14.8% en France), la lutte contre la pauvreté appelle à dépasser les approches statistiques. Notre région connait une pauvreté souvent liée au chômage de longue durée, qui reste important même quand l'emploi progresse. C'est pourquoi je salue le travail pour mieux accueillir et accompagner les personnes vers la Formation et l’Emploi ! Une réponse que je juge pertinente et durable pour combattre cette pauvreté et permettre l'émancipation.


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.