Christine Cloarec-Le Nabour
Députée de la 5ème Circonscription d'Ille-et-Vilaine

À L'UIMM DE VITRÉ

En circonscription

Au Pôle formation de l'UIMM (Union des Industries et Métiers de la Métallurgie) de Vitré ce lundi 15 février 2021, pour un échange avec Mme Stéphanie LEGLISE – Responsable du site, et M. Eric RONDEAU – Directeur. J'ai souhaité les rencontrer avant l'évaluation prochaine de la loi "Pour la Liberté de choisir son avenir professionnel" votée en juillet 2018. L'occasion également de faire un point sur leurs trois activités que sont "La formation continue", "L'apprentissage" et "L'accompagnement des demandeurs d'emploi", dans ce contexte de crise.

L'UIMM 35-56 La fabrique de l'avenir, ce sont 280 collaborateurs sur la Bretagne, avec 7 sites dont 2 en Ille-et-Vilaine :

Une mission : informer et acculturer pour attirer vers les métiers de l'industrie. Encore aujourd'hui, des formations ne sont pas pleines alors que des entreprises du secteur cherchent à recruter sur ces métiers en tension. Un changement de regard qui passe par la modernisation des outils dans ces nouveaux espaces pensés dans l'esprit "start-up", mais aussi par une promotion de ces métiers dès le collège, ce à quoi œuvre l'UIMM aujourd'hui.

Evaluation de la loi "Avenir Pro" :

Tous les deux ont salué les mesures en faveur de l'apprentissage, d'abord facilité par la loi de 2018, puis fortement soutenu dans le cadre du plan "Un jeune Une solution" . En 2020, ce sont près de 500.000 contrats qui ont été signés sur la France avec une augmentation de 10% en Bretagne, soit un nouveau record après celui de 2019 et ce malgré la crise liée à la covid-19. Un soutien jugé déterminant, sans lequel on estime que 20 à 25% des effectifs auraient été perdus.

Une réussite qui ne doit pas masquer les points de vigilance à prendre en compte dans l'évaluation prochaine de cette loi, comme l'attention qui doit être portée au montant de la prise en charge de certaines formations, notamment sur les métiers en tension. Une prise en charge inadaptée pourrait en effet conduire, dans une concurrence avec des acteurs privilégiant la rentabilité, à l’abandon de formation qu'il est primordial de poursuivre. Il nous faut également regarder de près le recours à la formation pour les entreprises de 50 à 250 salariés : au-delà des formations obligatoires (relatives à la sécurité par exemple), l'adaptation aux postes de travail et aux nouvelles technologies est aussi une condition à la compétitivité de demain.

Un entretien très intéressant et un regard porté sur des métiers de l'industrie en constante évolution. Un secteur toujours plus moderne et attractif qui, avant la covid-19, renouait avec la création d'emplois pour la 1ère fois depuis 2001. Une dynamique qui doit se poursuivre.

 

Retrouvez ici la vidéo de présentation de la future usine :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Crédit vidéo : youtube "Pôle formation UIMM Bretagne"


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.